Comment calculer le giron d’un escalier ?

Un escalier est une infrastructure pratique pour remonter facilement les différents niveaux d’un bâtiment ou de toute autre construction. Cependant, la construction sa construction requiert un certain nombre d’estimations dont le calcul d’un giron. Pour ce dernier en particulier, voici quelques informations qui vous seront d’une grande utilité.

La formulation de la Loi de Blondel

François Blondel est un architecte qui a révolutionné le monde la construction. Au cours de son existence, il a notamment formulé une loi pour avoir un escalier confortable. Peu importe sa forme et le matériau utilisé, celui-ci ne devrait pas dépasser 63 cm. Selon lui, la sommation de la hauteur de deux marches d’escaliers ainsi que du giron ne doit pas excéder cette norme. Cette formulation se traduit par la formule mathématique 2h + g ≤ 63 cm.

Pour un escalier de 260 cm disposant de 15 marches d’une longueur de 18 cm, le giron est estimé à 24 cm. Pareillement, si la hauteur de l’étage est de 280 cm avec 16 marches de 19 cm de long. À noter que cette formule est valable pour toute n’importe quelle conception d’escaliers possibles dans une maison. Si toutefois, vous éprouvez quelques difficultés, faites appel à un professionnel.

Les règles à respecter dans un calcul d’escalier

Les spécialistes en matière de construction admettent que les escaliers deviennent confortables quand ses marches sont régulières. Dans une même volée, toutes les marches accessibles doivent impérativement avoir la même hauteur. Celle-ci doit être comprise selon les normes habituelles de 16 cm afin de ne pas générer de la fatigue chez les utilisateurs.

Aussi, il faudrait pour assurer une montée agréable que le nombre de marches ne dépasse pas 18. En ce qui concerne le giron, sa norme se situe entre 24 et 31 cm pour un escalier principal. S’il s’agit toutefois d’un escalier meunier, la valeur peut être revue à la baisse jusqu’à 15 cm. Pour info, le giron est la profondeur de la marche de nez à nez.

Le calcul d’un escalier tournant

Pour une sécurité optimale des personnes dans un escalier tournant, les professionnels proposent souvent deux possibilités. Au cas où vous disposeriez d’un espacement supplémentaire, la première consiste à implanter un palier. La seconde solution consiste à recourir des marches balancées, une approche un peu plus complexe.

En ce qui concerne le calcul d’un escalier tournant, plusieurs méthodes sont valables. Certaines s’appuient sur des tracés précis alors que d’autres consistent à déterminer le nombre de marches de balancement. Une autre approche se basant sur la variation du collet en progression arithmétique peut être également utilisée.

Le calcul d’un pallier d’escalier

Souhaitez-vous vous renseigner à propos du nombre de marches d’un escalier ? Il faudrait en premier calculer sa hauteur et la profondeur des girons ou celle des marches. Tout dépendra en effet de l’espace disponible dans la cage d’escalier existant. Lorsque l’escalier est à 90°, le pallier servira de support aux limons du bas. À cet effet, vous pouvez bien vous servir de la formule 2h + g de loi de Blondel.

Connaître les différentes estimations pour le calcul du giron est utile pour définir son budget de construction. Cela peut également servir à entreprendre un projet de rénovation dans votre logis.